fbpx
Aller au contenu
Accueil » LENTECH – Intelligence collective

LENTECH – Intelligence collective

ASSOCIATION DE LENTEUR ET TECHNOLOGIE

DES TECHNIQUES À USAGE SIMPLE ET À FORTE VALEUR AJOUTÉES. PARCE QU’IL EST URGENT DE RALENTIR

Vous, vos équipes, nous mêmes manquons souvent de temps

  • Nous avons souvent « la tête dans le guidon » ;
  • Nous travailons dans la réactivité ;
  • Nous ne faisons pas toujours ce que nous devrions faire ;
  • Nous sommes (sur)sollicités en permanence ;
  • Nous sommes noyés d’informations ;
  • Nous prenons peu de temps pour nous poser ;
  • Nous sommes isolés dans nos environnements ;
  • Nous sommes dans l’incertitude et la volatilité ;
  • Nous avons besoin de temps pour réflechir ;
  • Nous avons besoin de temps de structuration ;
  • Nous avons besoin de l’intelligence collective ;
  • Nous avons besoin de respirer ;
  • Nous avons besoin d’inspiration ;
  • Nous avons besoin de recul et de réflexion ;
  • Nous devons nous préserver ;

5 compétences clés pour une intelligence collective au sein d’une organisation :

  1. La créativité. Cette aptitude projete, propose des solutions innovantes, d’être proactif et ouvert d’esprit. Par ailleurs, la créativité renforce l’estime de soi.
  2. L’empathie. Qui favorise une bonne communication, implique une écoute, des feedbacks et une bienveillance vis-à-vis des émotions des autres et de leurs idées.
  3. La collaboration. Qui facilite l’entraide et le partage d’informations, de pratiques et d’expériences pour mener à bien un projet commun.
  4. La communication. Qui est LE grands principes de l’intelligence collective. Elle permet l’échange des savoirs et compétences de pouvoir délivrer la bonne information au bon moment, en évitant les quiproquos.
  5. La réflexion collective. Qui encourage les discussions et débats, les consensus, et de faire naître de nouvelles idées et approches. 

L’intelligence collective a également pour objectif de : 

  • Acculturer au changement et à lamélioration continue
  • Favoriser une meilleure communication en laissant chacun s’exprimer. 
  • Encourager un sentiment d’appartenance et d’adhésion en permettant aux salariés de se retrouver dans les valeurs, la culture d’entreprise et de s’impliquer.
  • Booster la motivation des salariés en encourageant la prise de parole, la participation aux prises de décision.
  • Faciliter la coopération et la cohésion d’équipe.
  • Améliorer la qualité de vie au travail (épanouissement personnel, bien-être…).
  • Limiter les tensions entre les salariés et la hiérarchie. 
  • Créer une meilleure ambiance de travail et améliorer le climat social.

NOTRE OFFRE LENTECH EST UNIQUE

noindex

Autant nous sommes des passionnés du digital et nous vivons dans notre monde moderne, autant nous avons compris que le digital peutêtre chronophage, contraignant et nous enfermer dans nos communautés. C’est bien là un des paradoxes du numérique, parmi d’autres.

Un des enjeux du management moderne, amplifié par les crises actuelles, est le (re)positionnement du rôle de manager. Cela oblige à développer de l’agilité et à repenser, réinventer, les modalités du collectif : Qu’est-ce qu’on fait ensemble ? Comment ? À quoi sert notre collectif ?

L’heure est au dialogue à la confiance, à la créativité, à l’autonomie des équipes et à (re)donner du sens au capital humain. Cela passe par un (re)développement d’une communication efficiente et de qualité.

Il faut reconsidérer les temps managériaux, en intégrant des délais de décision plus longs. Il y a deux visions managériales différentes : « Prendre une décision » ou « fabriquer une décision ». Une décision se fabrique, car elle se réfléchit, se travaille, se mature. L’humain n’est ni un algorithme, ni un ordinateur quantique dans lequel il suffit de rentrer des données, pour qu’il prenne des décisions.

Le mythe du numérique visait à libérer l’homme, forcé de constater que ce n’est pas vécu et pratiqué comme tel. Il faut laisser les outils à leur place, à leur utilité et à leur pratique. Ils ne doivent pas sortir de leur statut d’outils, c’est-à-dire de moyens de facilitation, de gains de productivité et non être de nouvelles contraintes.

Dans un environnement Usercentric, de l’usage connecté, c’est bien dans le partage, le collaboratif, la vie sociale que les stratégies se construisent. Nous croulons sous l’information mais nous manquons d’intelligence. L’enjeu n’est pas de stocker, mais de sélectionner, repérer les informations pertinentes et vraies. Il faut (ré)apprendre de l’usage, des retours d’expériences, de l’observation, de l’esprit critique et des débats. Cela suppose une culture systémique, des sciences humaines, sociales, économiques, de la culture générale, de la communication et pas seulement des savoirs techniques ou des méthodes.

Nous mettons en œuvre dans nos propres pratiques la Lenteur Technologique et nous la faisons partager à travers différents ateliers.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

Rabelais


Laisser un commentaire

Acces navigation